CP – rassemblement pour l’abandon de la réforme de l’assurance chômage

COMMUNIQUE DE PRESSE

Objet : « rassemblement pour l’abandon de la réforme de l’assurance chômage »

Nous, OCCUPANTS DES LIEUX CULTURELS FRANÇAIS, RÉPONDONS À L’APPEL des VENDREDIS DE LA COLÈRE

CONTRE LA RÉFORME DE L’ASSURANCE CHÔMAGE.

Appel au RASSEMBLEMENT – VENDREDI 23 AVRIL 2021

14h00 PLACE DU PALAIS DE JUSTICE

à Chambéry

15h00 MARCHE DE LA COLÈRE

17h30 PRISES DE PAROLES au parc de Buisson Rond

Avec le soutien d’entreprises prestataires et de toutes les bonnes volontés, nous défendons, aujourd’hui, nos métiers sacrifiés depuis le début de la crise Covid.

La France emboîte le pas à sa voisine l’Italie, et lance son action « Flight-Case ». Ce vendredi 23/04 à Chambéry, comme dans  les 33 autres villes ayant répondu à l’appel, les intermittent.es muni.es de leur Flight feront entendre leurs voix. L’action sera suivie d’une marche de la colère dans les rues de la ville.


Nous revendiquons :

Pour la réouverture de tous les lieux culturels !

Pas de réouverture sans droits sociaux !

  • Le retrait définitif de la réforme de l’assurance chômage ;
  • La prolongation pour les intermittent.es de l’année blanche, jusqu’à la reprise totale des activités ;
  • Un plan massif de soutien à l’emploi, pour une véritable reprise du secteur culturel ;
  • L’indemnisation au titre de l’assurance chômage de tous les travailleur.euses privé.es d’emploi et précaires en emploi discontinu ;
  • Le refinancement de la caisse sociale et la garantie du maintien de l’ensemble des droits sociaux ;
  • Les mesures immédiates pour l’accès de tou.tes aux congés maternité, paternité et maladie ;
  • La création d’une allocution d’études contre la précarité financière des jeunes et ses conséquences psychologiques, ainsi que la mise en place d’un programme de soutien.

Alors que le Covid a provoqué une crise sociale sans précédent, privant des millions de personnes de travail et plongeant plus de 10 millions de français dans la pauvreté, le gouvernement impose une réforme de l’assurance chômage d’une violence inouïe, imposant, notamment, une baisse d’un tiers du montant des allocations.

Affirmant que notre lutte dépasse les revendications du secteur culturel,
Nous appelons à la mobilisation générale contre le Projet de Réforme de l’Assurance Chômage. 

LE COLLECTIF MALRAUX OCCUPE appelle tous leurs sympathisant-e-s à défendre leurs droits et à soutenir les plus PRECAIRES.
Merci de relayer l’information.

precaritesenluttesunissons@gmail.com

FACEBOOK | YOUTUBE

Nos revendications

Pour la réouverture de tous les lieux culturels !

Pas de réouverture sans droits sociaux !

. Le retrait, pur, simple et définitif de la réforme de l’assurance-chômage.

. La prolongation de l’année blanche d’au moins un an à partir de la reprise totale des activités et son élargissement à tou·te·s les travailleur·se·s précaires et intermittent·e·s de l’emploi et du travail discontinus, ainsi que la prolongation d’au moins un an des droits de tou·te·s les chômeur·se·s.

. La baisse du seuil d’heures minimum d’accès à l’indemnisation chômage pour les primo-entrant·e·s et chômeur·se·s en rupture de droits, ainsi que des mesures spécifiques d’aides à l’emploi pour tous les jeunes de 18/25 ans.

. Un plan massif de soutien à l’emploi dans le secteur culturel comme dans tous les secteurs impactés par la baisse et/ou la suspension des activités. Établi en concertation avec les organisations représentatives des salarié·e·s, ce plan doit s’appliquer dès maintenant et se poursuivre jusqu’au retour à la normale des activités. 

. Le refinancement des caisses sociales et la garantie du maintien de l’ensemble des droits sociaux, notamment formation, retraite et médecine du travail. 

. Des mesures immédiates pour l’accès de tou·te·s aux congés maternité, paternité et maladie indemnisés. 

. Face à la précarité financière des jeunes et ses conséquences psychologiques, la création d’une allocation d’étude et la mise en place d’un programme de soutien.

Revendications des lieux occupés coordonnés